Oeuvres de Catái

  
1- ZONG GUODE

2- ADA

3- LYDIAN

4-
  
5- DES CORDES A VIDE

6- NOX IRAE

7- CAVATINA

8- PRESTO

9- TEDESCA

10- CAVATINA





  

7 quatuors de Guy Kummer-Nicolussi

Quatuor op. 14 No. 1

Zhong Guode

Ce quatuor No. 1 revêt volontairement un caractère "chinois" à partir du "huang zhong" (la cloche jaune - équivalent au fa d'aujourd'hui). Après quatre progressions de quintes, on obtient 5 notes : fa-do-sol-ré-la qui forment, en les mettant à leur place dans une octave, la première gamme pentatonique : fa-sol-la-do-ré.
Dans la gamme, chacune des notes prend un nom particulier qui indique sa fonction :

- la première note (fa) s'appelle "gong" (le palais), représentant le prince;

- sol, appelé "shang" (la délibération), représentant le ministre;

- la troisième note : la s'appelle "jiao" (la corne), représentant le peuple;

- la quatrième note : do s'appelle "zhi" (la manifestation), représentant les affaires;

- la cinquième note : ré s'appelle "yu" (les ailes) représentant les objets.


Quatuor op. 14 No. 2

Ada

Ce quatuor conçu en octobre 2005 est entièrement basé sur la cellule mélodique A-D-A (la-ré-la), le plan tonal aussi A maj. min. et D maj. min.



Quatuor op. 14 No. 3

Lydian

Ce quatuor est composé en mode Lydien (Fa), mode propice à la spiritualité (deuil), avec des intersections en mode Eolien (mineur) et Ionien (majeur) sous forme de danse.



Quatuor op. 14 No. 4

Ce quatuor est construit sur les thèmes principaux du précédent, sur des pédales d'accords avec une cadence du premier violon.




Quatuor op. 14 No. 5

Des cordes à vide

Ce quatuor est presque intégralement construit sur les "cordes à vide" des 4 instruments (fait de jouer les cordes sans presser aucune d'entre elles avec la main gauche).

Par ce stratagème, ce quatuor devient très percussif avec l'usage fréquent des pizzicati sur les cordes à vide, à savoir :

mi, la, ré et sol pour les 2 violons,

la, ré, sol et do pour l'alto et le violoncelle, à l'octave l'un de l'autre.

Le thème utilisé à la fin s'appelle "La nuit de la nuit" et fait partie d'une série très ancienne de la musique traditionnelle chinoise.



Quatuor op. 14 No. 6

Nox Irae

Ce quatuor est entièrement conçu sur la série dodécaphonique ascendante : sol, sib, ré, fa#, la, do, mi, sol#, si, do#, ré#, fa.
Cette série est agencée et distribuée aux 16 cordes selon les critères de la Musique sérielle de Schoenberg.



Quatuor op. 14 No. 7


Ce septième quatuor de la série "Catai" op. 14 se divise en 4 parties : cavatina - molto-presto - cavatina.

S'il est exécuté sur une scène, il conviendrait de le placer en fin de programme. Les musiciens le joueront tel qu'il est écrit, en respectant une pause "silencieuse" entre les mouvements. Arrivé à la fin, le quatuor joue les 4 dernières mesures (mes. 253 à 238) ad libitum puis, sur un signe du 1er violon, les quatre instrumentistes se lèvent et, tout en jouant ces dernières mesures en boucle, regagnent les coulisses chacun de leur côté jusqu'à l'extinction du son.
Si l'exécution ne revêt pas un caractère scénique ou qu'elle se situe dans un autre contexte, il conviendra d'achever l'oeuvre sur un point d'orgue à la mesure 218.
L'appellation "Motet" lui vient du caractère grave, note contre note, à la manière des motets chantés au début et à la fin du quatuor.

A exécuter selon les critères de la Cavatina d'opéra.

1. Cavatina

2. Presto

3. Tedesca

4. Cavatina